Ensemble pour Longpont

« Nous sommes déjà très nombreux à souhaiter que l’équipe de la majorité municipale poursuive son travail au service des Longipontains. Le pire serait de revenir en arrière. Vous qui partagez ce constat, accompagnez-nous, rejoignez-nous au sein d’“Ensemble pour Longpont”

Derniers commentaires

Articles récents

Respect de la loi : le fondement de la République

Notre République est fondée sur le respect de la loi, votée par les représentants élus par le peuple au Parlement. Ce respect transcende tous les courants politiques : tous les partis – du moins ceux qui sont républicains – s’y réfèrent.

Le seul cas où les Républicains peuvent contester la loi, c’est lorsque cette dernière menace la République elle-même. Alors le devoir de résistance s’impose.

La loi Duflot qui porte à 25 % la proportion de logements sociaux dans les communes de plus de 3 000 habitants ne menace en rien la République. Au contraire, elle favorise la cohésion sociale, en encourageant la mixité sociale et en s’attaquant au problème crucial du logement en Ile-de-France. Dès lors son respect est inconditionnel. Elle s’impose à tous, a fortiori aux élus de la République chargés de la mettre en œuvre.

Élaboré en toute transparence, au sein d’un comité de pilotage réunissant toutes les sensibilités du conseil municipal, le projet de PLU (Plan local d’urbanisme) voté le 4 juillet dernier répond – entre autres – à l’exigence du respect de la loi. D’ailleurs, dans l’opposition municipale, seuls trois élus sur huit ont voté contre.

Bien sûr, on peut contester telle ou telle disposition du PLU. Encore faut-il être capable de formuler des contre-propositions. En revanche, il est grave d’agiter les peurs et d’affirmer en conseil municipal, comme ce fut le cas le 4 juillet dernier, que l’on est prêt à ne pas appliquer la loi Duflot, quitte à en payer le prix au sens propre du terme (500 000 euros de pénalités par an). Longpont n’est pas une zone de non droit. Ce qui vaut pour les constructions illégales vaut aussi pour le logement social : le respect de la loi qui fonde la République.

Expression de LGU paru dans le dernier VAL


Le Val d’Orge a délibéré : pas d’aire d’accueil des gens du voyage à Longpont-sur-Orge

Mercredi 25 septembre, le conseil communautaire de l’Agglomération du Val d’Orge a voté à l’unanimité une délibération qui dispense Longpont sur Orge de construire une aire d’accueil des gens du voyage

• Parce que la majorité municipale travaille pour faire prévaloir la spécificité de Longpont-sur-Orge face à la loi Besson, qui impose à toutes les communes de plus de 5 000 habitants de disposer d’une aire d’accueil des Gens du voyage,

• Parce que la majorité municipale a bataillé pendant 5 ans pour intégrer le Val d’Orge,

• Parce que les autres communes de l’Agglomération font preuve d’une solidarité exemplaire que nous saluons,

Longpont n’aura pas à construire d’aire d’accueil

Comment ? Le nouveau schéma départemental des aires d’accueil validé par le Préfet de l’Essonne prévoit un nombre de places par communauté d’agglomération. Le Val d’Orge doit encore en construire 46.

La délibération du 25 septembre 2013 les répartit sur 5 communes en excluant explicitement Longpont-sur-Orge. Cette délibération nous permettra d’obtenir le retrait de l’emplacement réservé dans le P.L.U. Ce qu’ont déjà fait d’autres communes dans d’autres départements.

C’est parce que le Val d’Orge dispose de la compétence « aménagement des aires d’accueil des Gens du voyage » que la répartition entre les communes est possible. C’est donc parce que nous sommes dans le Val d’Orge que nous sommes parvenus à nos fins.

Notre travail de longue haleine porte donc ses fruits, tandis que d’autres (ceux-là même qui s’opposaient à notre entrée dans le Val d’Orge !) lancent à nouveau des rumeurs, de fausses nouvelles, des pétitions… ou agitent les peurs sans jamais rien proposer.


Inauguration du centre rénové de Longpont

Samedi 14 septembre, à 12h, Delphine Antonetti inaugurera le centre rénové de Longpont, en compagnie d’Olivier Léonhardt, Président de la Communauté d’agglomération du Val d’Orge et de Jérôme Cauet, conseiller général, à l’occasion des Journées du Patrimoine. Inscrite dans le projet municipal 2008, cette rénovation a été menée en concertation avec la population. Elle redynamise le centre ville, met en valeur la basilique, sécurise la rue de Lormoy et fluidifie le trafic.

Mais ce n’est qu’une étape. Prochain chantier la Grange aux Dîmes actuellement mise en sécurité avec une couverture provisoire, suite à l’incendie de l’année dernière. Une première commission élargie à des associations s’est réunie en juin dernier pour réfléchir à son devenir. Le projet prévoit la création d’un centre culturel comprenant la médiathèque, l’école de musique, une petite salle de spectacle et un espace d’exposition.


L’USH appelle les élus à relever le challenge de la production de logements

L’Union sociale pour l’habitat (USH), à l’approche de son congrès qui se tiendra du 24 au 26 septembre à Lille, appelle les collectivités territoriales à relever avec elle le « challenge » de la production de logements sociaux, dans un contexte économique difficile, qui entre dans sa «phase opérationnelle ».
« Nous voulons dire aux élus, à l’approche des municipales : sachez que nous sommes dans une situation où la précarité s’accroît. Les chiffres sont simples : 81% des contrats de travail signés aujourd’hui sont des CDD, et 48% de nos locataires appartiennent au quart le moins fortuné de la population, contre 12% il y a quarante ans ; plus d’un quart des ménages du parc social ont un revenu mensuel inférieur à 1400 euros », a déclaré hier Frédéric Paul, le directeur général de l’USH, lors d’une conférence de presse.
Le mouvement HLM a également « besoin des collectivités territoriales pour donner une réponse adaptée » à une demande de logements « de plus en plus segmentée », entre les jeunes, les personnes âgées, les familles, a-t-il ajouté.
Selon lui, le pacte d’objectifs et de moyens signé cet été entre l’Etat et le mouvement HLM «crée des conditions extrêmement favorables » pour relever la barre (lire Maire Info du 9 juillet).
Ainsi, si dans la première moitié de l’année, la « situation était complètement atone », la signature du pacte et l’application du taux réduit de TVA à la construction et à la rénovation des logements sociaux, permettent d’espérer cette année 5% de logements financés en plus par rapport à 2012, a affirmé Jean-Louis Dumont, président de l’USH.
L’année dernière, 102 000 logements ont été agréés et financés, sans compter les opérations de rénovation urbaine, a complété Frédéric Paul, sans dévoiler le chiffre des logements effectivement construits.

Article paru dans Maire Infos


7 septembre : Forum de la vie associative et culturelle de Longpont

Le 7 septembre, c’est la rentrée pour les associations avec le forum de la vie associative et culturelle. À partir de 10h, venez vous inscrire à votre activité favorite. Au programme : des démonstrations,  des animations et la buvette tenue cette année par les parents d’élèves au profit de la caisse des écoles. Pour plus de précisions voir le site de la mairie qui vient de faire peau neuve. Toute l’équipe de Longpont Gauche Unie vous souhaite une bonne rentrée.


Bonnes vacances !

Toute l’équipe de Longpont Gauche Unie vous souhaite de bonnes vacances et bon courage à ceux qui travaillent. Rendez-vous à la rentrée.


LE PLU de Longpont-sur-Orge arrêté

Jeudi 4 juillet, le conseil municipal de Longpont-sur-Orge a arrêté le projet de PLU qui devrait être soumis à enquête publique à la rentrée. Fidèle à son habitude, le chef de file du groupe LDEP (Longpont Démocratie et Patrimoine) a agité les peurs sur le bétonnage de la commune. Bertrand Desmarest, élu représentant du groupe LDEP dans le comité de pilotage qui a conçu le PLU, et Jean Jacquin, le représentant du groupe d’opposition Bien Vivre à Longpont, ont publiquement soutenu le projet de PLU et dénoncé les agissements démagogiques de LDEP  (voir le blog de Jean Jacquin).

Interpellé sur les soi-disantes contre-propositions qui auraient été rejetées par la majorité, Philippe Hamon a été incapable d’en citer une seule. Il a également reconnu qu’il n’était pas prêt à appliquer la loi Duflot : curieuse attitude pour un élu de la République.

Ce conseil municipal de Longpont s’est déroulé dans une ambiance tendue, sous protection policière, en raison de la démolition de la construction illégale mardi dernier. Sur ce sujet lire fichier pdf Article du Parisien du 5 juillet 2013

Articles plus anciens

Démolition d’une construction illégale à Longpont-sur-Orge

Double langage

Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
romaindesforges |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Municipales Trévoux 2008
| la marianeland
| Rognacpourtous