Respect de la loi : le fondement de la République

Notre République est fondée sur le respect de la loi, votée par les représentants élus par le peuple au Parlement. Ce respect transcende tous les courants politiques : tous les partis – du moins ceux qui sont républicains – s’y réfèrent.

Le seul cas où les Républicains peuvent contester la loi, c’est lorsque cette dernière menace la République elle-même. Alors le devoir de résistance s’impose.

La loi Duflot qui porte à 25 % la proportion de logements sociaux dans les communes de plus de 3 000 habitants ne menace en rien la République. Au contraire, elle favorise la cohésion sociale, en encourageant la mixité sociale et en s’attaquant au problème crucial du logement en Ile-de-France. Dès lors son respect est inconditionnel. Elle s’impose à tous, a fortiori aux élus de la République chargés de la mettre en œuvre.

Élaboré en toute transparence, au sein d’un comité de pilotage réunissant toutes les sensibilités du conseil municipal, le projet de PLU (Plan local d’urbanisme) voté le 4 juillet dernier répond – entre autres – à l’exigence du respect de la loi. D’ailleurs, dans l’opposition municipale, seuls trois élus sur huit ont voté contre.

Bien sûr, on peut contester telle ou telle disposition du PLU. Encore faut-il être capable de formuler des contre-propositions. En revanche, il est grave d’agiter les peurs et d’affirmer en conseil municipal, comme ce fut le cas le 4 juillet dernier, que l’on est prêt à ne pas appliquer la loi Duflot, quitte à en payer le prix au sens propre du terme (500 000 euros de pénalités par an). Longpont n’est pas une zone de non droit. Ce qui vaut pour les constructions illégales vaut aussi pour le logement social : le respect de la loi qui fonde la République.

Expression de LGU paru dans le dernier VAL

 


Autres articles

Répondre

Nantes Démocrate 2008 |
saharalibre75 |
romaindesforges |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Municipales Trévoux 2008
| la marianeland
| Rognacpourtous